Culture / Culture, MJ2018, Santé / Health

Nutrition et Obésité aux États-Unis et La France

23 Nov , 2018  

Dans cette curation, je m’intéresse aux différences culturelles entre la France et les États-Unis où il s’agit de l’alimentation.  Je remarque une première différence entre ces deux cultures : c’est la durée du repas. De plus, il y a un sens de communauté autour de la table. Manger n’est pas une activité seule comme aux États Unis. Aux États-Unis on mange le petit-déjeuner en franchissant la porte. Je suppose que l’habitude américaine de manger seule résulte en plus de grignotage et plus de repas rapides. J’ai trouvé un site français sur l’obésité et le surpoids où on explique que ces habitudes mène au problème. Voici la définition wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Obésité

Et on voit que c’est un problème aux États-Unis :

 

Mais pourquoi chez nous y a-t-il tant de problèmes d’obésité ? La réponse n’est pas simple mais, les différences des classes sociales, surtout la pauvreté,  et des sous-cultures peuvent offrir peut-être des raisons. Mais il y a peut-être d’autres. Voyons si cette comparaison culturelle peut nous offrir de nouvelles idées.

 

L a France n’est pas le comble de la santé. Dans le Nord-Pas-de Calais 51% de la population est obèse tandis que le moyen national en France est à 42%. Pourquoi? Dans cette région il y a beaucoup de plats de viande comme la Carbonnade Flamande et Le Potjevlesch. On peut supposer qu’il s’agit des influences flamandes au nord avec de la bière tandis qu’au sud, il y a de la crème et du beurre. Il est très intéressant de voir la différence alimentaire du nord au reste de la France. Dans la régaion Hauts-de-France et en Alsace le pourcentage est très élevé aussi. J’imagine que c’est le climat plus froid qui cause le besoin d’aliments riches et rechauffants. Aux États-Unis où l’obésité est beaucoup plus évidente qu’en France; par exemple en Virginie de l’Ouest qui a le taux d’obésité le plus élevé aux États-Unis, je me demandais si je pouvais trouver des similitudes. Dans Ouest Virginia, il y a beaucoup de viande aussi et les repas sont très copieux à cause des nombreuses villes minières. La nourriture officielle de l’état est les “Pepperoni Rolls.  Ces deux régions fondent la culture alimentaire sur le fait des aliments riches à soutenir à leurs besoins.

La population la moins obèse de France est celle des Midi-Pyrénées et des Pays de Loire. La région de Midi-Pyrénées est célèbre pour leur foie gras et les truffles noires de Quercy. Dans ces régions, on boit du vin au lieu de la bière qui se consomme au Nord. Les Pays de Loire se trouvent près de la mer donc il y a beaucoup de poisson. Ils sont connus aussi pour les brioches de Vendée. Peut-etre ces endroits sont plus riches et doux comparés au Nord. Donc dans leur nourriture il n’y a pas besoin de repas très copieux. On peut se permettre une nourriture plus fraîche.

Une étude compare la différences entre les régimes américaine et françaises, et calorie par calorie il n’y a pas de différence. Mais, les Français mangent beaucoup plus lentement comparé aux américains et le repas sont activités sociaux. De plus, selon une étude de “SF Gate”, plus de 40% des enfants français consomment suffisamment de fruits et de légumes frais, contre seule 10% des enfants américains. Pour le français, le déjeuner est le repas le plus important, mais aux Etats-Unis, beaucoup des gens ne peuvent prendre qu’une quinze minutes pause infime de leur travail. La moyenne américaine mange d’aliments transformés tout le temps, assez le français préfère des produits frais.

 

Il y a un stigmatisme contre des gens obèses. Si on est gros, on n’est rien d’autre. La famille, l’intelligence et la vie sociale ne lui définissez pas, son obésité lui défine. L’approche des corps parfaits inaccessibles étant présenté comme la norme et cet approche peut faire la honte aux gens obèses et n’aide personne. Le taux d’obésité augmente toujours. Certains spéculent que la problème serait réparé si nous pensons de l’obésité avec plus de compassion et de comprenant, et ne lui pensons qu’avec le jugement et l’aliénation. Au lieu de bafouer quelqu’un, on doit soutenir la santé sans un standard de ce que la santé “devrait” ressembler. On voudrait occuper d’eux parce qu’il y a déjà une norme sociale pour aimer son corps. La France et les États-Unis ont tous les deux ce problème de société sur lequel ils doivent travailler s’ils veulent que leurs gens deviennent en meilleur santé.

By


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Privacy Statement