Culture / Culture, MJ2019, Spectacles / Entertainment

C3: Tout ce qu’il me reste de la révolution

12 Apr , 2019  

Tout ce qu’il me reste de la révolution:

 

Tout ce qui me reste de la révolution est comme un film apprentissage de l’âge pour les militants adultes. Angèle (Judith Davis) a grandi dans une famille de militante politique (Davis). Sa mère et son père étaient maoïstes et socialistes dans les années 1960. Ils ont transmis leurs enseignements des idéaux socialistes à leurs filles (Tout ce qu’il me reste de la révolution). Alors que son père (Simon Bakhouche) restait fidèle à ses idéaux (ce que je pourrais soutenir, ce n’est pas tout à fait vrai), sa mère (Mireille Perrier) a quitté la famille et son combat politique (Davis). La soeur aînée d’Angèle, Noutka (Mèlanie Bestel), s’est mariée et fait désormais partie du style de vie des capitalistes avec son mari et ses enfants (Davis).

Comme beaucoup de la “génération trop tardive”, Angela voulait lutter contre la dépression politique mondiale, mais elle ne savait pas comment et elle a été perdue (Tout ce qui reste de la révolution). Elle savait ce qu’elle n’aimait pas, idéalement ce qu’elle voulait, mais elle a commencé à comprendre la lutte politique à laquelle sa mère était confrontée.Elle a compris que ce qu’elle voulait pour sa communauté était raison pour laquelle sa mère s’était battue.

Au cours de ce voyage, Angèle a découvert la vérité sur l’abandon de sa mère ainsi que sur son amour. Sa mère voulait emmener sa sœur et elle vivre avec elle. Le père d’Angèle était celui qui ne voulait pas bouger et a menti. Cela a poussé Angèle à partir en voyage avec sa sœur et sa amie pour rendre visite à leur mère pour son anniversaire (Tout ce qu’il me reste de la révolution).

Saïd (Malik Zidi), son intérêt romantique, a rejoint son groupe de militants politiques, où ils discutent de théories à la base (Davis).Angela hésitait à être avec Said, craignant de s’immiscer dans ses opinions politiques, mais craignait aussi d’être amoureuse. Le voyage chez sa mère, à la campagne, a incité Angèle à accepté son amour pour Saïd(Tout ce qu’il me reste de la révolution).

La critique du film par Le Monde a fait l’éloge du film. L’écrivain de l’article, Mathieu Macheret, a décrit le film comme “une comédie d’ancrage dans de vrais problèmes d’espace” (Macheret). Il a poursuivi en affirmant que même si le film “trahissait une” origine théâtrale “et transmettait des informations sur des typologies sociologiques particulières. Pourtant, quelles sont les origines du film français dans lequel ce film s’est écarté?

Guy Austin, écrivain de “Body comedy” et notes de cinéma français sur Les Visiteurs, “les films français ne cadrent pas avec les genres. Les films français ont tendance à correspondre au film psychologique;” plus cérébral que corporel; il nous donne la psychologie plutôt que l’action, la subtilité sur la simplicité. C’est apparemment un cinéma de la tête, pas du corps ” (Austin). Les films français concernent davantage la forme artistique et la comédie n’a pas été négligée. Au cours de ses études, Austin a découvert que l’humour burlesque était tout aussi populaire en France qu’aux États-Unis. L’humour slapstick est l’endroit où nous voyons des mouvements excessivement exagérés du corps ou des activités. Les films de Charlie Chaplin, Les Vistiteurs (1993) et Clue (1985) sont tous des exemples d’humour farfelu.

Tout ce qu’il me reste de la révolution n’était pas un mauvais film. Pourtant, le film n’était pas ce à quoi je m’attendais.J’espérais qu’il y aurait des commentaires sociaux par le biais de la comédie, ce qui met en évidence la frustration d’être à une époque où le monde ne semble pas se soucier suffisamment d’agir pour opérer un changement révolutionnaire.Les révolutions des années 1960 ont largement échoué dans leur objectif général. Les travailleurs ont été ébranlés et le mouvement a commencé à se dissiper. En tant que générations suivantes, il est frustrant de voir que ceux qui voulaient la “révolution” ne sont pas des hypocrites. Le film s’intéresse davantage à renouer contact avec la famille et l’amour, puis à une solution concrète consistant à être dans une génération sans révolution.

Hannah Arendt compare la révolution américaine et la révolution française et le lien avec “l’esprit de la révolution” (Tassin). Les Français ont échoué pour la liberté qu’ils recherchaient lors de leur première révolution alors que les États-Unis estimaient que leur révolution était un succès. En raison de l’échec des Français dans leur révolution, Arendt pense que l’esprit de révolution a été préservé dans l’héritage du peuple français. La “passion” de la liberté politique et personnelle. Il y a une faim parmi les Français due à la déclaration de Robespierre dans laquelle il est dit, “Nous périrons parce que … nous avons raté le moment de libérer la liberté” (Tassin). En raison de la révolution de mai 1968, il existe un lien entre les facultés émotionnelles en tant que partie intégrante d’un individu; les émotions ne “s’opposent” plus à la raison (Bantigny). Ardent conclut en raison de l’opportunité manquée. Les Français ont un esprit de révolution en raison de l’échec initial de la libération de la révolution française. Il est différent pour les États-Unis parce qu’ils croyaient avoir conquis leur liberté (à l’exclusion des esclaves, des indignés et, dans certains cas, des femmes), l’esprit n’était pas fort.

Pourtant, il semble y avoir un changement dans les temps à venir après les révolutions de 1960, y compris celle de mai 1968. Dans le film, il est illusoire de constater que l’esprit révolutionnaire en France s’est lentement éteint. Pourtant, il semble y avoir un changement dans les temps à venir après les révolutions de 1960, y compris celle de mai 1968. Dans le film, il est illusoire de constater que l’esprit révolutionnaire en France s’est lentement éteint. En 2014, lors des élections de printemps en France, le Parti socialiste s’est classé troisième avec 13,98% des voix (Grunberg). Le Parti socialiste était divisé en groupes d’extrême droite, d’extrême gauche, en groupes anarchistes. Leur unité s’est affaiblie. Comme on le voit dans le film, il est décrit la difficulté de l’unité des idées lors des réunions d’étudiants socialistes. En mai 1968, la révolution était considérée comme dirigée par des anarchistes sociaux. Pourtant, il s’est formé une unité entre les travailleurs et les étudiants (Porter). Les forces de police politique et militantes traditionnelles ont été rejetées. Pourtant, le film ne reflétait pas l’époque de 1968. Dans Tout ce qu’il me reste de la révolution, ils montraient les séquelles de 1968. Sa mère et sa sœur n’étaient plus socialistes ni ne se battaient pour des causes, son père tenait son idéal, mais n’était pas un homme inspirant. Le film était bien fait. J’espérais pourtant davantage de commentaires sociaux avec l’histoire d’une femme qui se frayait un chemin avec sa famille et son amour.

Works Cited:

Austin, Guy. “Body Comedy and French Cinema: Notes on Les Visiteurs.” Studies in French Cinema, vol. 6, no. 1, Apr. 2006, pp. 43–52. EBSCOhost, doi:10.1386/sfci.6.1.43_2.

Bantigny, Ludivine, and Boris Gobille. “L’expérience Sensible Du Politique: Protagonisme et Antagonisme En Mai-Juin 1968.” French Historical Studies, vol. 41, no. 2, Apr. 2018, pp. 275–303. EBSCOhost, doi:10.1215/00161071-4322954.

Davis, Judith, and Cécile Vargaftig. “Tout Ce Qu’il Me Reste De La Révolution.” AlloCiné, AlloCiné SA , 2018, www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=266325.html.

Grunberg, Gérard. “Le Socialisme Français En Crise.” Modern & Contemporary France, vol. 22, no. 4, Nov. 2014, pp. 459–471. EBSCOhost, doi:10.1080/09639489.2014.957961.

Macheret, Mathieu. “« Tout Ce Qu’il Me Reste De La Révolution » : à La Poursuite D’un Idéal.” Le Monde.fr, Le Monde, 5 Feb. 2019, www.lemonde.fr/culture/article/2019/02/05/tout-ce-qu-il-me-reste-de-la-revolution-a-la-poursuite-d-un-ideal_5419570_3246.html.

Porter, David. “French Anarchists and the Continuing Power of May 1968.” Modern & Contemporary France, vol.24, no.2. May 2016, pp.143-159. EBSCOhost, doi:10.1080/09639489.2016.1153461.

Tassin, Etienne. “‘…sed Victa Catoni’: The Defeated Cause of Revolutions.” Social Research, vol. 74, no. 4, Winter 2007, pp. 1109–1126. EBSCOhost, search.ebscohost.com/login.aspx?direct=true&AuthType=ip,url,cookie,uid&db=a9h&AN=29324820&site=ehost-live&scope=site.

Tout ce qu’il me reste de la révolution, Directed by Judith Davis. Performances by Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas, and Simon Bakhouche. 2019.

 

By


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Privacy Statement