MJ2019

L’Avenir

10 Jun , 2019  

J’habite ici dans ce qui était autrefois un bâtiment de nettoyage de tapis pour le Victory Rug Cleaning Company (l’image 1).

À cause de hauts plafonds (l’image 2) et la vue d’arbres luxuriants et d’un tour de pierre dans le Cimetière Hollywood (l’image 3), j’ai souvent l’impression de vivre dans un château.

Quelle imagination, non?

 

Le point est que j’aime les vieux bâtiments. François Chang, l’académicien français, récemment a décrit Notre Dame avec tant de l’éloquence comme “pierre vivante… un monument qui réunit la poésie et la vérité humaine.” (l’image 4)

C’est comment je vois beaucoup de bâtiments anciens et Notre Dame qui représente la fusion parfaite de l’architecture ancienne et de la culture française et, puis, de la langue française (l’image 5)

 

C’était moi qui ai préparé l’évaluation de l’importance du Bâtiment Victoire nécessaire à le qualifier aux crédits d’impôt de la réhabilitation d’un bâtiment industriel en appartements.

Et puis, une année plus tard, je me suis installé là-bas.

 

Alors, quand je pense à l’avenir, je sais qu’il y d’autres grands bâtiments dans mon avenir.  Ainsi que d’autres petites choses à considérer comme où dans le monde francophone je veux me retrouver.

 

Après avoir réfléchi, j’ai opté pour Montréal – en particulier le quartier Vieux-Montréal établi par La France en 1642 (les images 6 & 7) – où j’aimerais travailler pour moi-même comme consultante sur la préservation et la réutilisation adaptative des bâtiments historiques toujours en utilisant mon français.

 

Pourquoi le Canada? Après vingt-cinq années au Sud des États-Unis, le temps pour moi de revenir à mes racines au Nord est arrivé. Et quel mieux temps de déménager au Nord que maintenant avec la menace imminente du réchauffement climatique?

 

Et, puis, il y a toujours le silence de la forêt, le crie sauvage du plongeon huard (l’image 8) au lac qui m’attirent.  Les bois de Maine, un royaume sacré pour moi, est beaucoup plus proche du Canada qu’à la Virginie!

 

Finalement, le fait que le Canada est le deuxième plus grand pays du monde après la Russie, mais le 38th en population est une énorme argument pour s’y déplacer. Il y a beaucoup de place là-bas.  Alors, en somme, c’est une question pour moi de trouver l’espace de respiration – physiquement et spirituellement.

 

Avant d’arriver à Montréal je prévois aller à la ville de Québec pour prendre les cours de français intensif et français des affaires à l’école d’immersion française, L’Edu-Inter (l’image 9), pendant quelle période j’habiterai avec une famille et fait une demande pour un permis de travail et, puis, chercher un poste de recherche dans l’histoire de l’architecture comme au Le Centre Canadien d’Architecture. (l’image 10)

 

Mon rêve serait de vendre mon appartement à Richmond et acheter quelque petit bâtiment vieux à Montréal, peut-être quelque chose d’industriel comme le Bâtiment Victoire et en utilisant le français des affaires que j’ai appris le renouvelé pour moi-même où pour le vendre.

 

Ce que je sais est qu’on ne peut être toujours sûr de notre voie exacte dans la vie.  Ça va pour moi. Qui ne risque rien n’a rien!

On y va!

 

https://www.facebook.com/LaGrandeLibrairie/videos/175009930049657/

,

By



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Privacy Statement