MJ2020

Curation 3- Portrait de la jeune fille en feu

14 Apr , 2020  

“Portrait de la jeune fille en feu” est un film incroyable. Le film explore les sujets des vies des femmes et leurs souhaits. Beaucoup de films jouissent de la souffrance des femmes, mais “Portrait de la jeune fille en feu” est une histoire très sympathique. Le film aborde les sujets des restrictions à la vie des femmes, les mariages forcés, l’avortement, amitié entre les femmes et l’amour entre femmes .

Dans le film il s’agit d’un amour tragique et de la liberté des femmes seules. Marianne, le personnage principal est peintre. Elle est commissionnée de peindre un portrait de mariage pour Héloïse. Héloïse ne veut pas se marier et elle a refusé d’être peinte. Marianne doit peindre en secret. Pendant les jours, Marianne et Héloïse font des promenades et la nuit, Marianne peint. Quand la peinture est fini, Marianne veut la montrer à Héloïse avant qui que ce soit d’autre. Héloïse est en déstresse et Marianne détruit la peinture pour leur donner plus de temps. La mère d’Héloïse est furieuse mais, elle leur donne une autre semaine. Au cours de la semaine prochaine , Héloïse et Marianne se rapprochent et leur passion les consume. À la fin, Marianne doit partir et Héloïse se marie ; c’est très tragique.

Qu’est-ce que la culture française maintenant? Ce film est une rareté, similaire aux films américains LBGT. Les deux cultures ouvrent leurs médias à la représentation LGBT, mais juste un peu. Et, souvent, à la fin du film, le couple est séparé. Bien que, j’hésite à réduire “Portrait de la jeune fille en feu” autant. L’histoire est sensible et les personnages principaux sont séparés parce que leur amour était éphémère, pas parce que le film ne voulait pas que leur amour soit légitime.

Et le sexisme et le féminisme français? Ce film explore tous les deux. Les femmes dans le film discutent de leur oppression pendant le film et leurs réactions sont  différentes et similaires aux réactions des Américaines. Les films américains cherche un grand dénouement et nos films féministes et historiques représentent les femmes rebelles très évidemment. “Portrait de la jeune fille en feu” est plus subtil et réaliste. Les femmes dans “Portrait de la jeune fille en feu” rebellent de la manière que de vraies personnes l’auraient fait ; elles refusent un portrait de mariage ou elles échappent dans les arts.

Le film explore un concept rarement discuté dans les films américains: le consentement. Le premier baiser dans le film montre visuellement le concept : les femmes portent des masques et décollent toutes les deux.

En dehors du film, comment le film a été reçu ? La réalisatrice dit  que le film a été mieux reçu par un public international. Les audiences françaises pensaient que c’était ennuyeux et le film avait besoin de plus d’érotisme. Pour les audiences internationales, le film a en abondance. Le film suscite encore plus d’attention après Adèle Haenel et Céline Sciamma (Héloïse et la réalisatrice) ont quitté les Césars 2020 quand Roman Polanski a été récompensé d’un César. Generalmente, le film a reçu l’attention féministe.

J’ai choisi le film parce que j’ai voulu haha. Mais, j’ai voulu parce que le film semblent intéressant et j’aime les films historiques et les films LGBT. Je suis historienne et l’histoire des femmes est très intéressante pour moi. Dans le film, l’amour est un acte de rébellion: l’amour est une autre façon pour les femmes de trouver la liberté. J’apprécie cela.

 

 

 

By



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Privacy Statement